La difunta Correa

Direction San Juan, plus au Nord ! Nous louons une voiture pour 5 jours et nous dirigeons vers la ville de San Augustin del Valle Fertil.

Sur la route, nous avons vu un sanctuaire particulier. En effet, en Argentine dans tout le pays, nous avions déjà remarqué sur le bord de la route de petites maquettes de maison avec des fleurs et de l’eau devant. On se demandait ce que c’était. Nous avons trouvé notre réponse ici.

En effet, à l’est de San Juan, érigé en plein désert et objet de toutes les dévotions, se trouve un stupéfiant sanctuaire. Il y a une ferveur impressionnante qui entoure le culte de cette « sainte » improbable, que l’Église officielle ne reconnait pas. C’est l’une des traditions religieuses les plus importantes du pays.

Pour l’histoire, le mari de la fameuse défunte fut enrôlé de force pendant la guerre civile de 1840. Désespérée la jeune femme prend son bébé et suit l’armée à travers le désert, n’emportant que de maigres provisions. Elle meurt de faim et d’épuisement. Des paysans découvrent sa dépouille et là, surprise, l’enfant est encore vivant et tête sa mère morte. Un peu glauque ? Oui, je sais… Plus tard, un berger qui a perdu son troupeau prie sur sa tombe et retrouve miraculeusement ses bêtes… La rumeur de cette tombe miraculeuse se répand très vite, attirant les pèlerins et donnant lieu à d’autres miracles… C’est ainsi que la légende est née…

Lorsqu’on monte les escaliers, on trouve d’innombrables plaques d’immatriculation et de maquette de maison afin que la « sainte » protège respectivement les voitures et les foyers. Au sommet, se trouve une petite pièce où des statues sont abritées et devant laquelle on dépose vœux et offrandes.

C’était une expérience intéressante ! Un peu flippante mais intéressante !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *